✓ Livraison gratuite à partir de 69€
News

Comment choisir une combinaison hiver Surf Windsurf Kite

Choisir une combinaison hiver peut sembler un vrai casse tête. Difficile de vous y retrouver entre les différentes épaisseurs, constructions, coupes, type de pratique ? Suivez le guide ! Ce guide a pour objectif de vous aider à mieux comprendre les différences entre les combinaisons et choisir au mieux en fonction de vos besoins. Avant de rentrer dans le vif du sujet, précisons que ce guide ne traite que des combinaisons "classiques" dites "semidry". Les combinaisons "drysuit" (étanches) feront l'objet d'un guide spécifique.

Combinaison "semidry" : principe

Le principe d'une combinaison "semidry" est qu'une très fine pellicule d'eau passe entre la combinaison et la peau. Cette fine couche d'eau profite de la chaleur dégagée par le corps et fait partie intégrante du système, c'est à dire que cela contribue à la sensation de chaleur du produit. Nous reviendrons en détail sur ce point concernant le choix de la taille et les "plus" de certains produits. Une combinaison a une épaisseur qui dépend de l'usage que l'on veut en faire, principalement de 3 à 5 milimètres. Selon les marques et les modèles, l'épaisseur peut être soit homogène sur toute la combinaison (intégralement en 5mm ou 4mm d'épaisseur), soit différente en fonction des zones (on parle alors de 5/4 ou de 4/3) Lorsque l'épaisseur est variable en fonction des zones (x/y), les deux valeurs de part et d'autre du séparateur désignent d'une part les panneaux "zones vitales" (torse) et d'autre part les membres : Pour une 5/4 :
  • 5 mm sur le tronc (dos et torse)
  • 4mm sur le reste de la combinaison (reste du corps jusqu'aux extrémités des membres).
On retrouve cette information de manière claire sur la désignation du produit.

Quelle épaisseur pour une combinaison hiver

Les combinaison hiver ont majoritairement une épaisseur entre 4mm et 5mm. Dans les grandes lignes on conseille les épaisseurs suivantes en fonction de la température :
  • 5mm pour une température d'eau en dessous de 12/13°C
  • 4mm pour une température d'eau en dessous de 15/16°C
Ces valeurs sont indicatives, elles correspondent à l'épaisseur de néoprène nécessaire pour supporter le froid dans ces températures d'eau. Nous verrons plus loin que "la sensation de froid" et le confort peuvent être différents en fonction des types de néoprène utilisés et des détails techniques de produit. Bien entendu, nous ne sommes pas tous égaux face à la sensation de froid, visez donc vers le haut si vous pensez être plutôt frileux. Si vous possédez déjà une combinaison, cela peut aussi influencer votre choix : Si vous avez une 3/2 mi-saison peut-être devriez vous opter pour une 5mm plutôt que 4mm pour couvrir une plus grande plage. Ne craignez pas non plus d'être trop gêné par l'épaisseur de la combinaison que vous choisissez, les matériaux ont considérablement évolué ces dernières années et la souplesse n'a plus grand chose à voir avec les "vielles" combinaisons!

Les types de néoprène

On discerne deux familles de néoprène par rapport principalement à leur revêtement :
  • le Fine Mesh
  • le Jersey
ION Strike - Skin
ION Strike - Skin (Fine Mesh)
Le Fine Mesh (appelé aussi selon les fabricants, Néoprène SKIN ou lisse) est -à épaisseur équivalente- le néoprène qui sera le plus chaud car son revêtement lisse permet à l'eau de ruisseler le long du corps et donc elle ne reste pas en surface. Cette fabrication est notamment très appréciée pour des pratiques sports de glisse "au vent" en dehors de l'eau (principalement windsurf). A gamme équivalente, ce néoprène est moins souple que le jersey mais surtout plus fragile aux coupures. On pourra lui reprocher un petit manque de look car il reste essentiellement noir (parfois avec des petites déco imprimées..) dû à la complexité technique de le teinter.
Ion Onyx - DL (Jersey)
Ion Onyx - DL (Jersey)
Le Jersey (ou doublé deux faces) est un néoprène avec une surface poreuse façon "tissus jersey" qui a une propriété de souplesse très importante dès les premières gammes de prix. Destiné aux personnes qui veulent du flex. On le retrouve sur les combinaisons à vocation "dans l'eau" (surf, bodyboard, etc) ou à des endroits stratégiques de combinaisons pour améliorer confort et souplesse (sous les aisselles, entrejambes épaules etc...). L'autre atout de ce matériau c'est qu il est très solide à l'abrasion et aux coupures ce qui séduit notamment les kitesurfeurs. Il apporte aussi une infinité de possibilité pour les coloris... Selon les modèles, les fabricants vont donc répartir ces deux types de néoprène afin de proposer des gammes spécifiques. Ainsi on va retrouver :
  • des constructions 100% fine mesh pour les combinaisons 100% Windsurf (sauf entrejambe et sous les aisselles)
  • des constructions 100% Jersey pour les combinaisons Surf, Bodyboard
  • des mix fine mesh tronc / jersey sur tout le reste pour les combinaisons des pratiques mixtes : surf, kitesurf
Plus les combinaisons sont haut de gamme plus les qualités de néoprènes utilisés le sont (isothermie + souplesse). Le nombre de panneaux et leur diversité selon les endroits de la combinaison est aussi un gage de confort.

Les collages et coutures

Selon les gammes de combinaison (et donc les gammes de prix) l'assemblage des panneaux est différent afin d'optimiser le confort, la solidité des coutures et leur étanchéité. Un petit topo en 3 mots clés : flatlock, GBS et fluid steam. Une grande partie des combinaisons "entrée de gamme" sont plutôt en flatlock : bande cousue de part et d'autres de l'épaisseur de néoprène, le point traverse le néoprène de l'extérieur vers l'intérieur ce qui entraine de légères entrées d'eau par les coutures. Mais la plupart sont déja en GBS (Glued and Blind Stitched) : les deux parties à assembler sont d'abord collées avec une colle étanche puis cousues. Le point de couture ne traverse plus la combinaison vers l'intérieur donc pas d'entrée d'eau, plus de chaleur grâce à l'étanchéité. Le top reste le fluid seam : une bande de caoutchouc liquide directement sur la couture GBS coté extérieur, intérieur ou parfois les 2. Cette bande assure une étanchéité totale et durable des coutures. Le galon intérieur aux points d'intersection des assemblages de panneaux (patch) ou sur tout ou partie des coutures intérieures est un vrai plus pour favoriser l'étanchéité mais aussi la longévité des combinaisons.

Les détails techniques

Les combinaisons se différencient aussi au niveau détails techniques. Tous ces éléments peuvent être déterminants dans le choix de votre combinaison en fonction de votre pratique.

Optimisation de la chaleur

Comme nous l'avons dit plus haut, le principe d'une combinaison semidry, c'est la pellicule d'eau qui est réchauffée par le corps. Oui mais voilà, il faut que cette pellicule reste fine et qu'elle soit peu renouvelée. En fonction de la gamme, tout est fait pour limiter les entrées d'eau au niveau du dos et du cou :
  • En "entrée de gamme" une bande néoprène sous la fermeture éclair
  • En "millieu à haut de gamme" : un soufflet dorsal avec ou sans encolure
Aux extrémités des manches vous pourrez aussi retrouver des bandes de caoutchouc liquide pour une meilleur étanchéité, ou encore des velcros fixes ou amovibles au niveau des chevilles (plutôt pour le kite et le windsurf pour éviter infiltration d'eau en pression).
Hot stuff ION Onyx Voltage
Panneaux Hot Stuff - ION (rouge)
L'intérieur des combinaisons se voit aussi doté souvent de panneaux spécifiques (dos et ou torse voire jusqu'aux genoux pour les hauts de gamme) qui s’appellent flash lining Hot Stuff ou autres selon les marques. Ces panneaux ont souvent un "toucher" plus agréable et permettent d'accentuer l'accumulation de chaleur.

Renforts spécifiques

Entrejambes renforcées pour éviter l'usure des sangles de harnais culottes, protection tibias et côtes, renforts genoux, les fabricants innovent sans cesse pour des produits de plus en plus durables et spécifiques aux différentes pratiques.

Front Zip ou Back Zip que choisir ?

La majorité des combinaisons sont plutôt déclinées en Back Zip (zip dorsal : fermeture éclair classique qui suit la colonne vertébrale) : facile à mettre et enlever c'est le système le plus répandu sur les combinaisons Kite et Windsurf.
Front Zip sur une ION Onyx Voltage
Front Zip sur une ION Onyx Voltage
Le Front zip (zip sur la poitrine) a été créé pour supprimer le point de rigidité au niveau du dos et ainsi avoir un maximum de flex homogène sur le dos et les épaules. On enfile la combinaison par le haut (par le cou) et on rabat l'encolure par dessus la tête avec un zip court sur la poitrine. C'est le système plébiscité par tous les surfeurs, bodyboarders et nageurs) qui veulent une combinaison hyper stretch très près du corps, procurant une liberté de mouvement maximale. Sur le papier un kitesurfeur peut très bien prendre un Front Zip pour plus de flex et un surfeur un Back Zip si il n'a pas le budget d'un front. En pratique, le choix se fait souvent en fonction du budget mais aussi de l'aspect "praticité" : il est un peu plus difficile d'enfiler un Front Zip même si on prend vite l'habitude... mais parfois certains capitulent dès le premier essayage.

Quelle est la bonne taille ?

En général les tableaux de correspondances sont très bien conçus et vous pouvez vous y fier. Ils permettent de choisir une taille en fonction de différentes plages de hauteur, de poids et de tour de poitrine. Il existe des tailles intermédiaires aux tailles traditionnelles (S, M, L, XL) afin de convenir à des gabarits qui auront des longueurs de bras/jambes plus long ou plus court qu'un gabarit dit "normal". A l'essayage il faut que la combinaison soit très près du corps avec le moins de plis ou poche d'air possible car ce seront des futures poches d'eau potentielles. Le bon test pour un back zip est de se mettre à croupi sans avoir de tension excessive au niveau du cou ou de la fermeture éclair. Certaines combinaisons ont des coupes un peu plus larges (windsurf kite) au niveau biceps et avant bras, ne vous étonnez pas c'est pour éviter de tétaniser aux avant bras en navigation.

Quels sont les pièges à éviter ?

Les prix des combinaisons évoluent en fonction de la technicité, de la qualité des néoprène et de manière générale la souplesse, l'isothermie et le confort sont au rendez vous. Vous pouvez donc très bien choisir :
  • un produit haut de gamme surf pour faire du kite
  • jersey pour faire du windsurf avec une combinaison un peu colorée
  • back zip pour du surf
Ces choix ne nuiront pas à votre pratique, les combinaisons seront juste moins spécifiquement étudiées à cette pratique. Néanmoins certaines associations sont à éviter : Combinaison Jersey spécifique surf pour l'utiliser en windsurf : attention les coupes surf sont très serrées aux bras et avant bras ce qui peu dans certains cas gêner la circulation du sang et donc vous faire tétaniser (impossible de serrer le wishbone) sur des longues sessions. Combinaison totale fine mesh pour le kite ou le surf : le revêtement fine mesh est fragile en surface, attention aux coupures de coquillages, lignes ou dérives (shorebreak).

Pour finir, l'entretien...

L'entretien est prédominant pour garantir la longévité de votre combinaison. Il est impératif de la rincer à l'eau douce après chaque utilisation. Nous vous conseillons de la stocker plutôt à plat que sur cintre (surtout quand elle est mouillée) pour éviter qu'elle ne se craquelle (surtout valable sur finition skin) ou qu'elle se déforme : Le poid de l'eau "tire" littéralement la combinaison vers le bas en forcant sur les épaules qui, de plus sont plus soumises au soleil. Évitez de la laisser cuire en plein soleil... Enfin si vous voulez lui redonner un coup de frais, des produits sont spécifiquement conçus pour les nettoyer et désinfecter (Rip Curl PISS OFF par exemple). Voilà, vous savez presque tout sur les combinaisons ... En espérant vous avoir aidé dans votre futur choix Nous restons à votre disposition par mail ou téléphone pour plus de renseignements.